Translate

mardi 18 juin 2013

Routine

J'ai l'impression de faire du surplace, ces temps derniers. Pas en ce qui concerne mon niveau de jeu, qui s'étoffe petit à petit, mais en ce qui concerne mes performances. A chaque fois que j'ai eu l'opportunité de disputer un gros tournoi, je me suis fait renvoyer dans les cordes et compter KO. A chaque fois. Pas une seule fois dans les places payées, pour tous les tournois de 50€ et plus que j'ai disputés (suite à des qualifications à faible coût). Et pourtant, je suis toujours positif et bénéficiaire sur chacun de mes comptes.

Alors je continue à avancer. Mais si doucement que parfois j'en viens à me demander si j'arriverai un jour à franchir la prochaine marche et à m'installer durablement sur le palier supérieur. La marche qui me permettra de sortir de l'ombre des petits tournois insignifiants à 1 ou 2 € me parait tellement à ma portée, et pourtant si floue à apercevoir et à gravir...

La période estivale arrive. Et avec elle une horde de joueurs occasionnels qui ne se consacrent au poker que pendant les vacances, pour se détendre et se changer les idées. Autant dire, que dans le lot de ces joueurs occasionnels, il y a de sacrés phénomènes, avec un niveau débutant mais une cagnotte confortable prête à fondre comme neige au soleil de juillet. Car il va y avoir à coup sûr une plus grande part de poker fantaisiste. Je me demande bien si je parviendrai à glaner davantage pendant l'été... j'ai très envie de pouvoir croquer dans quelques uns de ces fruits juteux d'été ! Pourvu que ma récolte soit bonne...

samedi 15 juin 2013

Toulouse : à charge de revanche !!









Ce vendredi, j'aurais dû aller à Toulouse disputer un petit tournoi live de poker, organisé par le journal La Dépêche en partenariat avec le PMU. J'avais en effet décroché mon ticket d'entrée le 4 juin en disputant le tournoi qualificatif sur le site du PMU et en finissant aux alentours de la 60e place d'un tournoi qui réunissait un millier de joueurs, glanant ainsi au passage quelques euros. L'événement devait réunir un peu plus d'une centaine de joueurs. Il s'agissait d'un tournoi satellite pour un plus gros tournoi à Marrakech. Toutefois, force est de constater que le service de communication de La Dépêche et le PMU ne se sont pas foulés pour communiquer autour de l'événement, puisque je n'ai pas trouvé d'informations précises sur la structure du tournoi, ni sur le nombre de packages à pourvoir ou sur les prix annexes.

Image illustrative de l'article Place du Capitole de Toulouse
Place du Capitole, à Toulouse
Après avoir tergiversé ces derniers jours, j'ai décidé de ne pas m'y rendre et de faire l'impasse sur ce qui aurait pu être mon second tournoi en live. Le coût des billets d'avion et la nuit d'hôtel à débourser rendaient l'opération économiquement complètement aléatoire et risquée. Il faut savoir limiter les frais lorsque les gains potentiels sont trop peu importants au regard de l'aléa. C'est la règle de base du joueur de poker gagnant : ne pas risquer son tapis lorsque les informations récoltées sont maigres. Et pourtant, la tentation de faire le déplacement était forte. Mais malgré la passion du jeu et l'envie d'en découdre en live, savoir conserver sa lucidité en toutes circonstances constitue une règle stricte que je me suis promis de respecter. Alors, j'ai fait l'impasse sur cet événement et à l'heure précise où je rédige ces lignes, le tournoi de la ville rose prend fin. Sans moi.


dimanche 9 juin 2013

TurboPoker met le turbo à ma cagnotte...

logoCe dimanche 9 juin 2013, j'ai eu la joie de monter sur la deuxième marche du podium d'un tournoi freeroll de bienvenue organisé par TurboPoker, disputé en format court (six joueurs par table). Ce tournoi de 231 joueurs m'a rapporté la coquette somme de 150 €.



Voilà de quoi mettre un peu de joie dans mon quotidien ! Lorsque l'on tente de glaner des euros par petites poignées et que d'un coup d'un seul, c'est une grappe bien juteuse qui tombe dans le panier, il y a de quoi se réjouir un peu.

TurboPoker a la bonne idée de n'imposer aucun dépôt d'argent pour commencer à jouer sur son site. J'ai donc à loisir pu disputer quelques tournois gratuits et me constituer un petit butin de départ de quelques dizaines d'euros. Mais là, 150 € d'un coup d'un seul, c'est presque un trésor de guerre, et cela fait immensément plaisir : voilà qu'en une soirée, j'ai amassé pas loin de 2% du montant total nécessaire pour aller disputer les WSOP à Vegas.

Le poker a ceci de magique qu'il n'y a aucune linéarité dans le montant des gains et des pertes. La variance fait que l'on peut végéter dans les tréfonds des classements d'un tournoi pendant longtemps alors que ce n'est pas mérité, et vice versa. Il n'y a que sur le long terme que tout s'équilibre. Alors qu'hier encore elle me narguait, voilà que ce soir, dame chance m'a souri. Cette nuit, je vais bien dormir, c'est une certitude. Mon matelas un peu trop rigide se retrouve du coup rembourré de quelques billets de banque. Grâce à ça, cette nuit, c'est certain, pendant mon sommeil, je vais remercier dame chance et je vais peupler mon univers onirique de belles images et de songes merveilleux...

jeudi 6 juin 2013

Malchance

Ce mardi 4 juin 2013, j'ai joué le meilleur poker de ma (courte) courrière de joueur en ligne. Je la sensation de n'avoir commis aucune erreur. Chaque coup que j'ai joué, je l'ai joué avec justesse et avec à-propos. Mieux, j'ai été capable de faire des choix stratégiques extrêmement difficiles dont je ne me serais pas cru capable il y a quelques semaines encore. En sortant de ma session de jeu nocturne, j'étais heureux. Et pourtant, je n'irai ni à Las Vegas, ni à Dublin, car dame chance ne s'est pas manifestée, alors que je lui avais pourtant fixé un rendez-vous galant.

Concernant la super finale du tournoi #6MAX du Club Poker, sur Winamax (format court à six joueurs par table) dont le vainqueur décrochait un package pour Dublin, j'ai terminé à la 23ème place, pour 54 qualifiés. Alors même que j'avais entamé le tournoi avec un déficit de jetons par rapport aux leaders du fait de la structure du tournoi qui conférait plus de jetons aux joueurs ayant obtenu les meilleurs résultats lors des qualifications, j'étais pourtant progressivement remonté au classement, et mon ascension a été brutalement stoppée par une mauvaise rencontre (qui aurait pourtant pu tourner en ma faveur) : j'avais une belle paire de rois en main, tandis que mon adversaire de gauche avait un as et un valet dépareillés. Après les relance et sur-relance d'usage, je suis poussé à tapis pré-flop avec des chances de succès de l'ordre de 71.76%. Si j'avais remporté ce coup, je rejoignais alors le petit groupe de tête du tournoi. Je l'ai perdu, car un as est tombé à l'abattage et mon adversaires disposait d'une poignée de jetons de plus que moi à ce moment-là, rendant ma sortie du tournoi immédiate sur cette 199ème main disputée sur les coups de 22h50, soit deux heures après avoir démarré. Triste fin de tournoi.