Translate

mercredi 27 février 2013

la romance cachée du karma et de la chance

Après avoir vaillamment expliqué pourquoi je crois que la chance au jeu de cartes n'existe pas dans mon post précédent, je me dois par honnêteté intellectuelle de nuancer cette affirmation, en mettant de l'autre côté de la balance une petite part d'irrationnel. Car il y a tout de même beaucoup trop de choses qui demeurent troublantes à mes yeux. Même un esprit ultra-rationnel comme le mien conserve une part de doute.

De par mon expérience de joueur-compétiteur, j'ai déjà pu remarquer à maintes et maintes reprises lors de parties de jeux de rôle ou de jeux de plateau que lorsqu'il s'agit de lancer des dés à un moment crucial de la partie, une certaine osmose unit le lanceur de dés et le résultat qui en découle. A savoir que celui qui croit dur comme fer à son futur résultat et qui parvient à un état de symbiose avec sa gestuelle lors du lancer parvient au final à obtenir le résultat escompté, même lorsque la réussite dudit jet apparaît comme hautement improbable. A l'inverse, le joueur désabusé, qui lance ses dés en n'y croyant pas aura de fortes chances d'échouer à son jet de dés. Certains appellent cela le karma.

De la même manière qu'on est toujours dans l'incapacité de prouver ou non l'existence de Dieu et que le débat en la matière est sans fin entre les croyants et les athées, je ne veux ici pas prétendre que le bon et le mauvais karma existent et changent le cours de la destinée des gens. Je me contenterai juste de dire qu'à cause de mes observations empiriques peut-être complètement fausses qui me poussent à faire partie des croyants, ma manière de jouer et d'appréhender un jeu en vient à être influencée de façon bel et bien concrète.

J'essaye toujours lorsque je joue à un jeu de rester positif et optimiste dans ma tête, afin de conserver un bon karma. Sur le plan de l'irrationnel, cela ne mange pas de pain. Croire en sa bonne étoile, après tout, pourquoi pas ? Et puis garder l'espoir malgré les revers et les coups du sort, et avoir confiance en soi, ça a toujours du bon... Sur un plan plus terre à terre, une vision positive de la situation permet de demeurer lucide et ouvert à des opportunités nouvelles, et de jauger ainsi l'apparition de nouvelles variables à appréhender, analyser et exploiter à son avantage afin de renverser les situations compromises ou de transformer les victoires probables en triomphes certains.

Comment expliquer cette notion de karma alors qu'elle est sincèrement impossible à prouver ? Modestement, je pense que chacun de nous émet des ondes et que ces ondes, harmonieuses ou dissonantes, influent sur le destin de son émetteur.

Je pense qu'un bon joueur ne doit jamais entrer dans une spirale négative auto-destructrice. Au poker, j'ai pu observer cette tendance qu'ont certains joueurs à faire "tilt" dès qu'ils enchaînent deux ou trois mauvais coups. Trahis par la chance, ces derniers trahissent leur part de rationnel et se mettent à prendre des risques inconsidérés qui, au final, les précipitent dans le ravin, accréditant ainsi leur ressenti de manque de bol. Mais c'est une chose que de glisser vers le bord du ravin, et c'en est une autre que de volontairement s'y laisser tomber parce qu'on ne parvient plus à tenir le haut du pavé et qu'on a glissé vers le bord de la chaussée.

C'est la raison pour laquelle au final, je pense qu'avoir un mental solide capable d'encaisser les coups durs et de se relever de ses erreurs est une qualité essentielle du joueur de poker. Se raccrocher à quelque chose comme le karma, c'est infime, mais c'est totalement gratuit. Et ça peut rapporter gros.

Je ne crois toujours pas au hasard. Mais je suis tout de même persuadé qu'avoir une mentalité positive en toute circonstances influe sur le résultat final d'un jet de dés ou d'un tirage de cartes. Et tant que j'aurai cette croyance, je continuerai à aimer jouer.


1 commentaire:

  1. BlueHost is ultimately one of the best web-hosting provider with plans for all of your hosting requirements.

    RépondreSupprimer